Arrêter de boire de l’alcool

Arrêter de boire de l’alcool

Parce qu’au fond vous savez que vous pouvez arrêter de boire de l’alcool sans gâcher la fête ni saborder votre vie sociale.

Nous avons tous connu un de ces matins où nous nous promettons : « Je ne boirai plus jamais ». Suivi de l’une de ces soirées où nous revoyons notre jugement : « Ce n’est pas si grave ». Et l’histoire se répète.

Du moins, c’était mon histoire. Je ne peux nier avoir été un amateur de fête et de whisky durant mes années étudiantes. C’était un peu qui j’étais.

Jusqu’à ce que je décide d’arrêter de boire durant une nuit pas si spéciale à Bangkok. Pour la première fois depuis longtemps, j’ai réussi à ne pas avaler une goutte d’alcool pendant six mois.

Cette expérience m’a révélé beaucoup sur mes interactions sociales, mes habitudes et ma relation à la boisson alcoolisée.

 

Pourquoi arrêter l’alcool

Je ne considère pas l’alcool comme quelque chose de pire que les fast foods ou les séries. Chacun est responsable de ses propres choix alors nous éviterons les jugements.

Mais j’ai tout de même remarqué que certaines bonnes raisons pour arrêter me revenaient sans cesse à l’esprit.

Être présent. Un verre vous détend, d’accord. La joie que nous gagnons avec les suivants viendra avec un prix à payer. Le premier est de ne pas être totalement présent. La sobriété nous permet de mieux ressentir chaque sensation (et même d’avoir des discussions plus épanouissantes).

Oublier les gueules de bois. Le second prix à payer sont les lendemains de cuite. La joie gagnée à boire plus est volée est à la joie de demain (le jour dont on oublie l’existence et pendant lequel nous nous sentirons mal et irritables). Une nuit sobre précède une belle matinée.

Garder le contrôle. Nous perdons nos capacités quand nous sommes pompettes : les capacités à penser clairement et les capacités à agir efficacement. Dire au revoir à l’alcool permet de garder le contrôle de soi-même, mais aussi de pouvoir réagir à des événements externes.

Économiser. La seule chose que nous ne voyons pas en double avec l’alcool, ce sont les tickets de caisse. Les buveurs sont les premiers à admettre que l’alcool coûte cher. Et si les prix sont plus bas (à l’étranger par exemple), on commande juste plus de verres pour finir sur une même addition.

Prendre soin de sa santé. Si je me sens mal après seulement une nuit géniale au bar, comment me sentirai-je après des années de ce style de vie ? Se sevrer de l’alcool a de nombreux effets positifs sur notre santé, demandez à votre médecin.

 

Pour ne plus boire d’alcool

Bien sûr, il n’y pas de recette magique et les conseils classiques n’ont pas marché pour moi. Mais voici les stratégies qui ont fait de mon expérience une réussite.

Continuer à boire, mais dire non à chaque verre. Décider de ne plus jamais boire une seule goutte d’alcool pour le reste de votre vie est un engagement énorme. Les engagements énormes vous mettent beaucoup de pression et cachent de votre vue les petites victoires. Ne décidez pas de devenir un abstinent. Restez la même personne, sauf que vous vous retenez de boire un verre d’alcool, puis un autre et ainsi de suite.

Trouver un meilleur remplaçant. Ne pas commander de verre vous fera économiser de l’argent. Vous pourriez utiliser cette somme pour trouver de nouveaux plaisirs. Le remplaçant à l’alcool peut être éloigné, comme vous acheter de nouvelles chaussures. Le remplaçant peut aussi être immédiat, comme commander un plat plus cher ou un nouveau smoothie. Le remplaçant immédiat est plus efficace parce que vous ne remettez pas votre plaisir à plus tard.

Améliorer son identité. Votre remplaçant doit être cohérent avec votre nouvelle identité. Justement, arrêter de boire est une opportunité pour améliorer votre définition de vous-même. Vous n’êtes peut-être plus un connaisseur de whisky. Mais être sobre appuie votre identité de personne sportive. Renoncer à l’alcool est une preuve que vous êtes un entrepreneur concentré ou un parent responsable. Concentrez-vous sur votre identité améliorée, quelle qu’elle soit.

Avoir du courage. C’était la première sortie avec des amis après avoir décidé d’arrêter l’alcool. C’était aussi le moment de commander à boire. L’un de mes amis commande la bière du moment. Chacun des suivants a donné cette réponse identique : « La même pour moi ! ». C’était finalement à mon tour de parler. J’ai hésité, puis dit : « Un coca pour moi s’il vous plait ». Personne n’a réagi. Parfois, vous devez avoir le courage et faire votre propre choix. Plus vous décidez par vous-même, plus ça devient facile la fois suivante.

Ne pas gâcher la fête. Vous pouvez tout avoir tant que vous n’empêchez pas les autres d’obtenir ce qu’ils veulent. Vos amis ne vous en voudront pas de vous abstenir si vous passez une bonne soirée ensemble. Les vrais amis se fichent que vous buviez ou non. Les vrais amis veulent passer du temps avec vous. Parfois ils voudront comprendre vos choix et être sûrs que vous ne les boudez pas. Un simple « Je n’ai pas trop envie de boire ce soir » ou un honnête « J’essaie de boire moins » peut suffire à les mettre de votre côté.

 

Rejoignez la newsletter pour recevoir mes prochains articles. Je vous envoie un email par semaine pour vous aider à devenir le capitaine de votre vie.

VOUS AIMEREZ AUSSI :